Je ne sais pas où placer mon argent…

Je ne sais pas où placer mon argent…

 

Question lancinante de mes clients. Il est vrai, les placements bancaires, si peu attractifs en terme de rémunération, fiscalement souvent pénalisants, intégrés aux successions en cas de décès, ne présentent pas ou peu de valeur ajoutée.

Je rappelle qu’un mauvais placement doit être « sorti ». Certains vous diront : « tant que je n’ai pas vendu, je n’ai pas perdu’. Cette réflexion est dénué de bon sens et ce pour eux raisons : 

  1. En quoi le temps laisse-t-il plus de chances de gagner sur un placement si intrinsèquement ce dernier est mauvais ?
  2. Enfin, pendant que cet argent est bloqué sur ce mauvais, hypothétique dira l’investisseur, placement, il n’est pas placé ailleurs.

Certains attendent probablement des idées incroyables, des niches soit-disant inconnues de tous, des rémunérations à 15% garanties…Internet regorge de ces vendeurs de rêves et autres Mme Irma lisant dans le marc de café..

Où placer concrètement ?

Le bon sens commande toujours de diversifier certes mais comment ? Idéalement, le placement doit se ventiler de la manière suivante :

  • une partie en immobilier « physique » : achat d’un appartement avec un bon rapport locatif, par conséquent en centre ville d’une grande ville française bénéficiant d’un pôle économique attractif, de prévisions de croissance soutenue, d’un attrait naturel : nous citerons en premier lieu Paris, Lyon, Nantes, Nice… L’inconvénient majeur reste la non liquidité de l’argent en cas de pépin.
  • une partie en placement financier : les placements bancaires écartés, il ne reste que l’assurance-vie ou le contrat de capitalisation. Ces contrats sont flexible en terme de choix de supports, fiscalement intéressants, toujours disponibles, et enfin pour l’assurance-vie transmissible grâce à la clause bénéficiaire.

 

2018-08-31T20:21:32+00:00